Votre guide artistique concis de Los Angeles pour juin 2022

Votre guide artistique concis de Los Angeles pour juin 2022

Compiler cette liste m’a fait retomber amoureux de Los Angeles, la gamme vertigineuse d’art me rappelant la raison de la croissance exponentielle de la scène des galeries de la ville en premier lieu. Des spectacles qui tournent des contes de fantaisie et méditent sur l’image, aux artistes qui pointent vers des histoires sous-examinées de la Californie, comme Allensworth, East LA ou la danse moderne – allez voir ces galeries et j’espère que vous tomberez amoureux, aussi.

***

Jesse Mockrin, « Transfiguration » (2021-2022), huile sur coton, 90 x 124 pouces (228,6 x 315 cm) (photo de Marten Elder, image avec l’aimable autorisation de l’artiste et de la Night Gallery, Los Angeles)

Lorsque: jusqu’au 18 juin
Où: Galerie de nuit (2276 East 16th Street, Downtown, Los Angeles)

Reliquaire est un tour de force des peintures à l’huile au rendu exquis de Jesse Mockrin, qui s’inspirent de l’imagerie canonique occidentale (dans ce cas, celle de Saint Sébastien) pour rendre le classique contemporain. Ses œuvres rappellent le maniérisme – pas seulement formellement dans la façon dont la chair est rendue lisse, les membres légèrement allongés, mais aussi dans la façon dont elle recadre et recombine les récits conventionnels de travers, rendant le familier inconnu.

Vue d’installation de Farah Al Qasimi : Surtension chez François Ghebaly, 2022 (photo de Paul Salveson, image courtesy the artist and François Ghebaly, Los Angeles)

Lorsque: jusqu’au 18 juin
Où: François Ghebaly (2245 East Washington Boulevard, Downtown, Los Angeles)

Farah Al Qasimi prend la version cinématographique japonaise de 1975 de “La Petite Sirène” comme prémisse de ses débuts à Los Angeles Surtensiontransformant le classique des contes de fées en un conte contemporain pour révéler à quel point son équivalent moderne serait déprimant – un sujet chargé de problèmes liés à la mondialisation, au changement climatique, à la distribution et à l’accès inéquitables aux ressources et, même, à la réalisation de son désir.

Vue d’installation de Restauré / Accès : Keko Jackson à Fulcrum Press, 2022 (photo de Josh Schaedel, image avec l’aimable autorisation de l’artiste et Fulcrum Press, Los Angeles)

Lorsque: jusqu’au 18 juin
Où: Fulcrum Press (727 North Broadway #205, Chinatown, Los Angeles)

Peu de gens connaissent l’histoire d’Allensworth, la première ville de Californie fondée, financée et gouvernée exclusivement par des Noirs. Cette ville fait l’objet Restauré / Accès, un projet de l’artiste et archiviste Keko Jackson. En tournant son objectif sur sa documentation, à la fois la manière dont la ville se représente et la manière dont elle a été représentée par d’autres, Jackson raconte une histoire plus large de ce à quoi ressemble l’autonomie gouvernementale.

Andrea Fraser, image fixe de « Cette réunion est enregistrée » (2021), installation vidéo HD monocanal, 99 minutes (image avec l’aimable autorisation de l’artiste)

Lorsque: jusqu’au 19 juin
Où: Musée Hammer (10899 Wilshire Boulevard, Westwood, Los Angeles)

Les femmes blanches : un groupe identitaire omniprésent, mais sous-examiné par le monde de l’art. Ici, Andrea Fraser tourne l’objectif de la critique institutionnelle sur elle-même et, par extension, sur les femmes blanches, dans la vidéo basée sur la performance Cette réunion est enregistrée pour recréer des réunions qui pourraient frapper une note de reconnaissance familière (et peut-être discordante) pour quiconque a participé aux diverses réunions DEAI qui ont balayé les entreprises et institutions américaines au cours des deux dernières années.

Œuvre sans titre de Guadalupe Rosales (photo de Paul Salveson, image reproduite avec l’aimable autorisation de l’artiste et du Commonwealth and Council)

Lorsque: jusqu’au 25 juin
Où: Commonwealth et Conseil (3006 West 7th Street, Suite 220, Koreatown, Los Angeles)

Comment archiver et vraiment se souvenir d’une communauté ? C’est la question qui se pose tout au long du travail de l’artiste de Los Angeles Guadalupe Rosales. Ici, elle se penche sur la manière dont son quartier natal, l’est de Los Angeles – les discussions initiales sur la gentrification déjà passées depuis longtemps – ont été historisées et obscurcies, parfois avec la tentative même d’historisation menant à son obscurcissement.

Ken Gun Min, “Silverlake Dog Park (Triptych)” 2022, peinture à l’huile, poudre coréenne, tissu trouvé, broderie sur toile brute, 80 x 153 pouces (203,2 x 388,6 cm) (photo d’Ed Mumford, image avec l’aimable autorisation de l’artiste et Shulamit Nazarian, Los Angeles)

Lorsque: jusqu’au 25 juin
Où: Shulamit Nazarian (616 North La Brea, Hancock Park, Los Angeles)

Ayant vécu et voyagé à travers l’Asie, l’Europe et les États-Unis, l’artiste sud-coréen Ken Gun Min combine ses influences à la fois matérielles et stylistiques pour créer des peintures qui bouleversent les stéréotypes, en particulier culturels. Dans sa nouvelle série d’œuvres, la masculinité asiatique est représentée dans le contexte d’une journée idyllique au Silverlake Dog Park – fesses nues, tendre, fantaisiste et sensuelle.

Vue d’installation de Manyu Gao: T-Time à Gattopardo, 2022 (image avec l’aimable autorisation de l’artiste et Gattopardo, Los Angeles)

Lorsque: jusqu’au 1er juillet
Où: Gattopardo (2626 North Figueroa Street, Unité C, Cypress Park, Los Angeles)

La fraîcheur du nouveau Gattopardo est toujours palpable, en particulier dans leur approche ludique de la mise en scène de spectacles qui ressemblent souvent à des expositions mi-tableaux. Ici, Manyu Gao traite l’espace de la galerie comme elle le fait avec le canon historique de l’art (y compris Picasso, Guston et la céramique classique de Jingdezhen) : avec une irrévérence totale, un peu d’hommage et beaucoup d’humour.

Kathleen Henderson, “Pinkie” (2021), bâton d’huile et huile sur papier, 18 1/2 x 24 1/4 pouces encadré (image avec l’aimable autorisation de l’artiste et de la Track 16 Gallery, Los Angeles)

Lorsque: jusqu’au 2 juillet
Où: Track 16 Gallery (Bendix Building, 1206 Maple Avenue, Suite 1005, Downtown, Los Angeles)

En parlant de Guston, les œuvres de Kathleen Henderson : Barbe Bleue et autres mises en commun rappellent quelque peu les dessins animés de Guston – tristes et étranges et gribouillis et poignants, avec le genre d’immédiateté brute que seul le dessin peut transmettre. L’émission aborde de front les problèmes politiques américains de ces dernières années, le blob inoffensif d’Henderson est en quelque sorte profondément révélateur de l’intériorité de l’Amérique.

Image de Knees Schools Urges avec l’aimable autorisation de Milka Djordjevich par Justin Streichman, Pieter Performance Space et The Box Los Angeles

Lorsque: 3 juin–9 juillet
Où: La boîte (805 Traction Avenue, centre-ville, Los Angeles)

Pendant six mois, Pieter Performance Space s’est installé sur le parking de The Box, construisant une plateforme de danse accessible aux artistes pour chorégraphier leur travail. Ensemble, l’association et la galerie présentent l’événement culminant de la résidence : une performance-programme-exposition-slash de dix danseurs-slash-artistes explorant les histoires non documentées et sous-reconnues de la danse moderne de la ville.

Uta Barth, « … marcher sans destination et voir seulement pour voir. (Untitled 10.3) » (2010), 2 tirages jet d’encre dans des cadres en aluminium laqué, 41 1/4 x 79 3/4 pouces (104,8 x 202,6 cm) (image avec l’aimable autorisation de l’artiste et de la Tanya Bonakdar Gallery, New York / Los Angeles)

Lorsque: 3 juin–16 juillet
Où: Tanya Bonakdar Gallery (101 North Highland Avenue, Hollywood, Los Angeles) et 1301PE (6150 Wilshire Boulevard, Mid-Wilshire, Los Angeles)

Cette exposition en deux parties des photographies d’Uta Barth est divisée en deux espaces, avec des œuvres à la galerie Tanya Bonakdar mettant en scène la figure, et des œuvres à 1301PE mettant en scène le sol, dépourvu de toute figure. Organisée par l’écrivain et professeur d’art Jan Tumlir, l’exposition promet une réflexion poétique sur l’absence et la présence, l’objet et le sujet, et l’inévitable flou de la caméra entre les deux.

Related posts

L’installation artistique “Mi Casa, Your Casa 2.0” invite Iowa City dans les maisons

cialiszep

UC Santa Cruz Distinguished Professor of the Arts Isaac Julien fait chevalier par la reine d’Angleterre

cialiszep

L’art n’est pas facile pour Michelle Williams dans “Showing Up”

cialiszep

Le sondage Disney + comprend John Krasinki et Emily Blunt Fantastic Four Movie Art

cialiszep

L’escroquerie de 86 millions de dollars qui a conduit le marchand d’art Inigo Philbrick en prison

cialiszep

Les femmes dominent les ventes d’art contemporain de 283,4 millions de dollars de Sotheby’s – ARTnews.com

cialiszep