Bilan de la saison des Blues : quelques bas, beaucoup de hauts, beaucoup de divertissement | Blues de Saint-Louis

Bilan de la saison des Blues : quelques bas, beaucoup de hauts, beaucoup de divertissement |  Blues de Saint-Louis

L’une des saisons les plus divertissantes et les plus mémorables de l’histoire des Blues s’est terminée au moins 5,6 secondes plus tôt avec le choc du match 6 de Darren Helm vendredi soir pour le Colorado.

Les 109 points des Blues en saison régulière sont à égalité au troisième rang de l’histoire de la franchise. Leur moyenne de 3,77 buts par match était la cinquième meilleure production de l’histoire des Blues, faisant partie d’une longue liste de records offensifs ou de superlatifs.

Mais ils ont eu un match nul brutal en séries éliminatoires, face à deux des cinq meilleures équipes de la LNH dans le Wild du Minnesota et l’Avalanche du Colorado. Ils ont dépassé le Wild en six matchs malgré une série de blessures en défense. Ils n’ont pas pu dépasser l’Avalanche, favori de la Coupe Stanley, lors de la deuxième ronde.

Ils peuvent passer le reste de l’intersaison à se demander si l’attaquant du Colorado Nazem Kadri n’avait pas causé la collision qui a mis fin à la saison du gardien Jordan Binnington six minutes et 45 secondes après le troisième match.

Tout bien considéré, les Bleus n’ont ni sous-performé ni dépassé. Ils ressemblaient à une équipe du top 10 entrant dans la saison et c’est à peu près ainsi qu’ils se sont comportés. Ni plus ni moins. Ils ont terminé neuvièmes au classement général de la saison régulière, puis ont fait les huit derniers en séries éliminatoires.

Les gens lisent aussi…

Les questions, comme toujours, sont là en entrant dans l’intersaison. Mais les Blues sont en bien meilleure forme qu’ils ne l’étaient il y a un an à cette époque après avoir à peine réussi à se faufiler dans les séries éliminatoires puis avoir été balayés par le Colorado au premier tour.

Un regard sur la saison qui a été :

Que diriez-vous de ce top neuf?

Tout au long de la saison, la force de l’équipe a été ses trois premières lignes. Les neuf joueurs sur ces lignes ont marqué au moins 20 buts – un total record de la ligue qui a donné aux Blues l’une de leurs infractions les plus équilibrées de l’histoire de la franchise. Cela rendait presque impossible pour les équipes de se concentrer sur un joueur – ou une ligne – et de s’attendre à arrêter une attaque qui était presque à l’épreuve de l’effondrement. À un moment de la saison, les Blues ont marqué quatre buts ou plus en 12 matchs consécutifs, un record de franchise.

Robert Thomas (20 buts, 57 passes, 77 points), Pavel Buchnevich (30-46-76), Jordan Kyrou (27-48-75) et Ivan Barbashev (26-34-60) ont tous établi des sommets en carrière en une seule saison pour ces catégories.







Vladimir Tarasenko

St. Louis Blues Vladimir Tarasenko affronte Matt Dumba du Wild du Minnesota lors de la première période du match 6 du premier tour des séries éliminatoires de la Coupe Stanley 2022 au Enterprise Center le jeudi 12 mai 2022. Photo de Robert Cohen, rcohen@post -dispatch.com


Robert Cohen


Vladimir Tarasenko a établi des sommets en carrière pour les passes (48) et les points (82) en une saison, tout en affichant sa sixième saison de 30 buts. Il a inscrit un record de neuf buts gagnants en carrière. Après que des problèmes d’épaule l’aient limité à 34 matchs combinés et sept buts au cours des deux saisons précédentes, ce fut une campagne de retour emphatique.

Les ajouts hors saison de Buchnevich et Brandon Saad étaient importants. Ils ont combiné pour 54 buts. Quatre attaquants des Blues ont perdu par échange ou agence libre la dernière intersaison – Sammy Blais, Mike Hoffman, Zach Sanford et Jaden Schwartz – combinés pour seulement 32 avec leurs nouvelles équipes.

La seule déception est venue lorsque ce score équilibré n’a pas tout à fait réussi en séries éliminatoires. Barbashev et Brayden Schenn n’ont pas inscrit de but en séries éliminatoires; Buchnevich en avait un; Tarasenko n’a marqué qu’un seul but contre le Colorado après en avoir marqué cinq au premier tour contre le Minnesota.

Défense mieux, mais. . .

Les Blues ont terminé un respectable 11e pour les buts alloués par match, 2,92. C’est en hausse par rapport au 18e (2,98) de la saison précédente, et une amélioration plus importante que les chiffres bruts ne l’indiqueraient sur la base du fait que le score à l’échelle de la ligue était à un sommet de 26 ans cette saison. Mais les Bleus doivent être plus réguliers, avec moins de ratés, pour être au niveau du championnat.

Vous pourriez plaider en faveur de Justin Faulk en tant que MVP de l’équipe. Il a terminé à égalité au sixième rang parmi tous les joueurs de la LNH en plus-moins (plus-41) et a terminé cinquième pour les buts par les défenseurs (16). Aidé par un devoir plus étendu sur le jeu de puissance, les 47 points de Faulk (16 buts, 31 passes) étaient plus que son total combiné (12 buts, 29 passes, 41 points) lors de ses deux premières saisons à St. Louis.

Après une saison 2020-21 en proie à des blessures, Colton Parayko a rebondi avec une solide année. Bien sûr, il y a eu une période difficile ici et là, mais Parayko s’est avéré difficile à affronter dans l’ensemble et a généralement attiré la première ligne de l’opposition.

Torey Krug était en route pour une bonne saison avant d’être ralenti par des blessures juste après la date limite des échanges. C’est là que Nick Leddy s’est avéré utile dans le commerce avec Detroit en tant qu’influence stabilisatrice sur le back-end. Niko Mikkola a connu des hauts et des bas, mais on dirait qu’il est prêt pour un rôle dans le top quatre.

Les montagnes russes des gardiens de but

Il est difficile de savoir exactement quoi penser du jeu du gardien de but. Ville Husso a connu une saison régulière solide, mais des séries éliminatoires médiocres. Binnington a connu une saison régulière médiocre, mais une solide post-saison. Dans l’ensemble, le jeu du gardien de but de l’équipe a besoin de moins de vallées – et de vallées moins profondes.







Jordan Binington

Le gardien des Blues Jordan Binnington patine depuis le filet pendant un temps mort à la télévision tout en jouant contre le Wild du Minnesota lors de la victoire décisive dans le match 6 du premier tour.


Robert Cohen,


Depuis le début, l’entraîneur Craig Berube a déclaré que l’équipe avait besoin de deux gardiens pour traverser la saison, et ce cliché était vrai. En fait, les Bleus ont besoin de cinq gardiens pour s’en sortir, Charlie Lindgren, Joel Hofer et Jon Gilles obtenant tous au moins un départ au cours d’une séquence au cours de laquelle Husso et Binnington ont été ralentis par une blessure ou le COVID.

Seuls le New Jersey et Buffalo, des équipes non éliminatoires, ont vu plus de gardiens commencer au moins un match – à sept et six, respectivement.

Des équipes vraiment spéciales

Ce fut une saison record en supériorité numérique et une année de rebond impressionnant sur les pénalités pour meurtre. Les Blues ont terminé deuxièmes de la ligue en supériorité numérique (27,0 %), ce qui était un record de franchise. La profondeur globale de l’équipe à l’avant a payé là-bas avec deux unités solides. Les Blues avaient huit joueurs avec au moins quatre buts en avantage numérique, menés par les 11 de David Perron et les neuf de Ryan O’Reilly.

Pendant ce temps, les Blues ont terminé cinquième en infériorité numérique (84,1 %), soit le 15e meilleur taux d’élimination de l’histoire de la franchise. Une approche plus agressive instituée par l’entraîneur adjoint Jim Montgomery a rapporté de gros dividendes pour une unité qui a terminé 25e il y a un an, à 77,8% – le pire taux d’efficacité PK des Blues en 32 ans.

Déceptions

Il n’y en avait pas beaucoup, mais en tête de liste se trouve l’attaquant Klim Kostin.

L’ancien choix de première ronde a fait partie de l’alignement de la première journée, a marqué deux fois lors du deuxième match de la saison et a disputé quelques matchs sur le premier trio au début de la saison. Mais son jeu était erratique et il a été envoyé à Springfield le 7 mars, perdant en fait sa place au profit d’Alexei Toropchenko.

Le défenseur Jake Walman avait une place parmi les six premiers lors des 14 premiers matchs de la saison avant que Mikkola n’occupe cette place. Malgré un éclair occasionnel de patinage et de capacité à déplacer la rondelle, il n’était tout simplement pas perceptible la plupart du temps et a été envoyé à Detroit dans le cadre de l’échange de Leddy.

Le vétéran James Neal était un pick-up à faible risque qui a réussi un tour du chapeau lors du premier match de la pré-saison et a marqué deux buts lors des neuf premiers matchs de la saison régulière. Il ne marquerait plus en tant que Bleu. Il a été ralenti par une blessure lancinante fin novembre et décembre, a passé un certain temps sur la liste COVID, puis a été envoyé à Springfield le 26 janvier, où il joue toujours.

COVID/blessures

Sur les 23 Blues de la liste de la journée d’ouverture, 18 se sont retrouvés sur la liste COVID à un moment ou à un autre. Au total, 21 Blues ont passé du temps sur la liste COVID, manquant 79 matchs combinés. La plupart des joueurs n’ont ressenti que peu ou pas de symptômes.

Mais ce n’était pas le cas de tout le monde. O’Reilly, par exemple, avait des symptômes et même après son retour à l’action début novembre, il lui a fallu un certain temps pour démarrer. Une fois que la LNH a assoupli ses protocoles COVID après la pause All-Star, COVID n’était plus un problème. Les Blues ont eu quelques joueurs absents du temps avec des maladies, mais aucun n’a été annoncé comme COVID.

En ce qui concerne les blessures, les Blues ont eu leur part, mais rien de tel que la saison 2020-21, lorsqu’ils avaient sept joueurs blessés à la fois.

Schenn a raté neuf matchs en novembre avec des côtes fêlées et il lui a fallu un certain temps pour démarrer une fois de retour. Perron a raté 11 matchs à cause d’une commotion cérébrale à la fin novembre et en décembre, et il lui a également fallu un certain temps pour démarrer une fois de retour. Tyler Bozak a raté 20 matchs de la mi-mars à la fin avril à cause d’une déchirure à l’aine.

En défense, une blessure au poignet qui a nécessité une intervention chirurgicale a empêché Scott Perunovich de participer à tous les matchs des Blues de la mi-janvier aux séries éliminatoires. Marco Scandella a raté 11 matchs en février et début mars en raison d’une blessure au bas du corps, avant qu’une autre blessure au bas du corps à la fin de la saison régulière et dans les séries éliminatoires ne lui fasse manquer neuf autres.

Torey Krug a raté 10 matchs en mars et avril en raison d’une blessure à la main, puis n’a disputé que deux des cinq derniers matchs de la saison régulière et trois des 12 matchs éliminatoires de l’équipe en raison d’une blessure au bas du corps (que l’on pense être une blessure au genou). ).

Les Blues ont réussi à se qualifier pour la première ronde des séries éliminatoires avec Minnesota, même si quatre de leurs six meilleurs défenseurs ont raté du temps en raison de blessures. Et bien sûr, la blessure au genou apparente de Binnington lors du match 3 contre le Colorado a été un coup dur pour les espoirs des Blues d’être bouleversés au deuxième tour.

Le travail des rappels de Springfield Thunderbird a aidé à maintenir les Blues à flot, en particulier des joueurs tels que Lindgren, Toropchenko, Nathan Walker, Dakota Joshua, Logan Brown et Calle Rosen. Au total, huit patineurs qui ont commencé la saison avec Springfield ont totalisé 19 buts et 30 passes pour les Blues. Et deux gardiens qui ont débuté à Springfield ont obtenu une fiche de 6-1-0 pour St. Louis.

L'avenir du gardien Husso est l'une des clés de l'intersaison des Blues

Les Bleus comblent l'écart avec Avs - mais il y a encore un écart

Le but gagnant de Helm avec 5,6 secondes à jouer met fin à la saison des Blues

Related posts

Le PDG de Disney licencie Peter Rice, haut responsable du divertissement, dans une surprise majeure

cialiszep

‘Digital Addiction’ pourrait frapper beaucoup | Culture & Loisirs

cialiszep

Les animations estivales seront torrides | Nouvelles | Les Villages Soleil Quotidien

cialiszep

Maverick’ s’envole pour enregistrer un box-office

cialiszep

Nouveau cette semaine : ‘Interceptor,’ Post Malone et ‘Fire Island’ | Nouvelles du divertissement

cialiszep

Maverick’ s’envole pour enregistrer un box-office

cialiszep